Dominique Hottois, votre bureau d’architecture DINTERIEUR a étudié l’aménagement de la résidence Les Beaux Chênes. Vous venez pourtant d’un univers diamétralement opposé, celui de l’hôtellerie. Comment avez-vous adapté votre philosophie à ce projet de maison de repos?

Ce qui m’a plu, c’est justement de créer un environnement hôtelier dans une maison de repos et de découvrir cet univers. Ce qui a parfois été contraignant, car cela m’a poussé à changer mes habitudes et à m’adapter à cet environnement particulier. Les responsables du projet sont d’une grande écoute et m’ont laissé un certain degré de liberté, malgré les contraintes techniques liées, par exemple, au passage pour personnes à mobilité réduite.

Qu’est-ce qui vous a particulièrement plu dans ce projet ?

Ce qui diffère du monde hôtelier, c’est qu’on ne change pas régulièrement la décoration dans une maison de repos. Les moyens qui ont été mis à ma disposition étaient dès lors plus importants que pour des hôtels. Cela m’a permis de travailler avec des produits à finition élevée pour atteindre un résultat très qualitatif.

Pour le restaurant des Beaux Chênes, secteur dans lequel je suis particulièrement à l’aise, j’ai pu laisser libre court à mon imagination, sans la moindre remise en question de mes choix.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Pour les chambres, les contraintes étaient plus importantes. Personnellement, je me laisse porter par des choix esthétiques. L’envie et la poésie priment sur l’aspect logique et pratique. Cela a donc été parfois plus compliqué. Ma plus grande difficulté personnelle fut donc d’intégrer ma créativité dans le projet tout en veillant à ne pas heurter la sensibilité des pensionnaires. Une priorité pour les porteurs du projet.

Et quelle a été votre source d’inspiration ?

Le thème était une évidence. Les « Beaux Chênes » font résonner un côté poétique où règnent calme et sérénité. DINTERIEUR a confectionné un plafond nuageux, cotonneux et contrasté avec une décoration de papier suspendu. L’ambiance du lieu est moderne et axée sur le ying et le yang.

 

Dominique HOTTOIS

  • 46 ans
  • Architecte d’intérieur à l’enthousiasme communicatif
  • Depuis 2006, à la tête de DINTERIEUR, un bureau d’architecture à Rixensart. Une équipe de 6 personnes, jeune et créative.
  • Domaine de prédilection : l’hôtellerie. Déjà 40 hôtels à son actif en Belgique, France, Espagne, Allemagne…